Carrefours d'Auteurs, depuis 2011/2012:
Renseignements: 05 44 40 98 13 bouquinerie.ventadour@gmail.com
"CARREFOURS d'AUTEURS" Bienvenue aux rencontres de la Bouquinerie de Carrefour Ventadour
Le Carrefour d'Auteurs du samedi 1er décembre 2012 accueillera Jean-Michel MONTEIL Avec lui, nous évoquerons la mémoire d'Antoinette Cougnoux, la bonne institutrice de Chaumeil, et celle des violonaires qu'elle aimait. L'archet d'Yvon BALEZ interprètera leurs airs tandis que nous dégusterons quelques tortons garnis arrosés de petits vins... que vous apporterez peut-être !
Pendant la saison 2010/2011, les Carrefours d'auteurs ont donné lieu à des échanges que nous vous invitons à parcourir : - Alain GALAN (inauguration, en novembre 2010) - Luc de GOUSTINE et Jean-Christophe MATHIAS (parution du "Chemin de Ventadour", en décembre 2010) - Jean-Pierre LACOMBE (Premier Prix Jaufre Rudel, en mars 2011) - Nelly LABERE et Katy BERNARD (de l'université de Bordeaux, en avril 2011) - Gilles LADES (jour de l'Assemblée Générale de l'association, en mai 2011) - Olivier PAYRAT et Claudine HEBRARD (pour la fête de la musique, en juin 2011)
« LES VOIX DU POÈME » 2013 Le 23 mars 2013, VENTADOUR SERA EN FÊTE… DE POÉSIE Carrefour Ventadour invite à sa traditionnel reverdie des poètes, renouvelée cette année avec de nouveaux participants. DAVID ROUGERIE, auteur, interprète et metteur en scène au théâtre, au cabaret, à la chanson – voyez « ce qu’ils ont dit de lui » sur http://www.davidrougerie.sitew.com/ - présente ainsi sa lecture-spectacle : Clin d'œil, de voix et de langue à Pablo Neruda (pour les 40 ans de sa disparition) et à Léo Ferré (lui, pour ses 20 ans). David, encore vivant, essaiera de vivre jusque-là, pour vous dire quelques-uns de leurs écrits et pourquoi pas des siens, après tout... voire de son nouveau livre : Une jolie fleur dans un vase de leurres. (paru lundi 4 mars 2013 / format : 15 x 21 cm /144 pages / 10 €) Car sa fillette Maëlle est née le 19 juillet 2011. Ô joie ! Bonheur de l’auteur-porteur, mais inquiétude également… Si donner la vie décuple sa propre existence, est-ce un cadeau reçu aussi admirable pour l’enfant, en ce monde d’hypocrisie et d’hypo-crise crazy ?... Voici la chronique poétique non exhaustive de janvier 2011 à décembre 2012 (quoique intemporelle par ce qu’elle soulève) d’un citoyen ordinaire, chronique aussi fantaisiste et tendre qu’elle se montre politique et (donc !) en colère. En attendant les premiers pas de Maëlle pour les trente-six ans de son père — trente-six fraises en janvier deux mille braises, et toujours le fond populaire !... - À 16 h au pied du château, autour de sa lecture-spectacle de Léo Ferré, Pablo Neruda, et de ses propres œuvres par le comédien poète, nos voisins César Cassarine et Jean-Pierre Lacombe liront de leurs œuvres, Luc de Goustine quelques poésies de Pierre Halet, nouvellement parues… et chacun librement y ajoutera des siennes. (Par mauvais temps, rendez-vous directement à la Bouquinerie.) - À 18 h 30, à la « Bouquinerie » de Carrefour Ventadour, le récital en liberté se poursuivra, 1 rue Maria de Ventadorn à Égletons, conclu par les libations festives coutumières. David Rougerie présente sa lecture-spectacle également le lendemain 24 mars chez notre confrère Pierre Landry, à la Librairie Préférences à Tulle. En février... nous avons assisté à la présentation de La religion carnavalesque Par Dominique Pauvert A las Edicions dau Chamin de Sent Jaume Collection De Temps pacan A vous qui ne voyez sa majesté Carnaval que comme un simple roi du divertissement d’un jour – un certain mardi gras, au mieux, en une vision sociologique singulièrement réductrice et finalement rassurante, comme maître du grand défouloir et de l’inversion aidant à la digestion de toutes les couleuvres avalées au cours de l’an, ce livre n’a pas fini d’ouvrir de grandes et belles perspectives, tant il y envahit le calendrier, débordant même des jours sombres et froids. Et si l’auteur parle de religion carnavalesque, ce n’est pas pure provocation, c’est à bon droit, ces pratique pagano-chamano-animistes se passassent-elles de livre sacré, de dogme, de clergé institué en Église, voire d’Inquisition, n’en ayant pas moins une parole, plus ancienne que l’écriture, une vision du monde, une symbolique, des rituels, de curieux prêtres à l’autorité éphémère. Òm l-i pòrta las banas sens vergonha, òm l-i renega pas son cuol par ‘na petada, om sap que tota bufada pòrta sa part d’esperit – on y porte les cornes sans honte, on n’y renie pas son cul pour un pet, on sait que tout souffle porte sa part d’esprit. N’en disons pas plus… A Dominique Pauvert, mythologue éminent, l’éditeur, après avoir lu sa magistrale thèse « Jérôme Bosch et Peter Bruegel d’Ancien, peintres de la religion carnavalesque » et y avoir découvert avec émerveillement ce qu’il soupçonnait depuis longtemps, a demandé d’écrire un ouvrage plus général sur la question. Il prolonge et enrichit les travaux du grand Claude Gaignebet et remet à jour de belles racines de culture populaire, racines nourries d’humus mais aussi de vent.